AccueilPortailS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 techniques de construction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
COOL3D
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 616
Age : 29
Localisation : mosta
Emploi/loisirs : etudiant en 5eme anneé architecture
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 76
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 2:14

Échafaudages

Dans leur plus grande généralité, les échafaudages sont des structures réticulées formées d'éléments verticaux (poteaux), d'éléments horizontaux (lisses, traverses) et d'éléments de contreventement pour assurer la stabilité. Ces éléments s'assemblent entre eux par des raccords, par emboîtement ou clavetage. Il y figure aussi des accessoires, tels que les pièces d'appui sur le sol, ou des pièces de soutien des charges au sommet des poteaux (fourches).

Les matériels d'échafaudage permettent de monter les structures requises, puis de les démonter et de les utiliser pour de nombreux autres emplois.

Les éléments de ces matériels tiennent compte de la charge limitée à 25 kg que peut porter un homme. Le choix s'est fixé principalement sur le tube circulaire (acier ou alliage d'aluminium), dont le moment d'inertie de la section est le même dans tous les azimuts. Cette section circulaire facilite les assemblages par raccords et permet de reprendre au mieux les sollicitations en compression.

Que ce soit pour les échafaudages « tubes et raccords » ou pour les échafaudages préfabriqués, les tubes les plus utilisés sont les tubes ronds en acier de diamètre extérieur de 48,3 mm, d'épaisseur nominale 3,2 mm (NF EN 39), ou des tubes de même diamètre extérieur mais d'une épaisseur inférieure (voir [C 126, § 1 Matériaux]).

Ces matériels dont les éléments de base sont peu nombreux, permettent de réaliser des structures d'une très grande diversité.
Revenir en haut Aller en bas
http://vision.tonwow.com
COOL3D
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 616
Age : 29
Localisation : mosta
Emploi/loisirs : etudiant en 5eme anneé architecture
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 76
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 2:19

Maçonnerie


L a maçonnerie est considérée comme la technique de construction la plus répandue. En effet, comme elle n'utilise pour l'essentiel que des petits éléments hourdés au mortier, elle ne nécessite pas, par suite, de moyen de manutention important sur le chantier ; elle est donc applicable par toutes les entreprises et, en particulier, par l'artisan maçon qui réalise d'ailleurs la plupart des petites constructions en secteur diffus.

La maçonnerie associée au béton armé pour la réalisation des planchers est en France, de ce fait, la technique la plus utilisée pour la construction de murs dans les bâtiments à usage d'habitation, mais aussi de plus en plus pour les bâtiments tertiaires et les bâtiments à usages industriel, commercial ou agricole.

Un moment supplantée par la technique de béton banché dans les années d'après-guerre, période de construction à grande cadence de grands ensembles, la maçonnerie est désormais utilisée à nouveau de façon significative pour la réalisation de murs porteurs de petits collectifs. Dans le cas de la maison individuelle au contraire, compte tenu des épaisseurs de parois requises pour satisfaire d'autres exigences que la seule capacité portante, les murs ne peuvent être considérés que faiblement porteurs eu égard aux faibles sollicitations qu'ils ont à supporter.

Rappelons en effet qu'un mur, surtout s'il s'agit d'un mur extérieur, doit en fonction du rôle qu'il assume dans la construction satisfaire à des exigences nombreuses et variées :

résistance mécanique aux diverses sollicitations qu'il subit dans son plan, principalement verticalement, mais aussi horizontalement (contreventement de la construction) et perpendiculairement à son plan (action du vent, poussée des terres, chocs) ;
résistance à la pénétration de la pluie ;
contribution à l'isolation thermique et à l'isolation acoustique des locaux qu'il délimite.
Revenir en haut Aller en bas
http://vision.tonwow.com
COOL3D
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 616
Age : 29
Localisation : mosta
Emploi/loisirs : etudiant en 5eme anneé architecture
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 76
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 2:24

Revêtements de façades en pierres agrafées

L a pierre a toujours été, pour l’homme, synonyme de solidité, de pérennité, voire de luxe et de richesse (Il fallait « investir dans la pierre… »).

Le coût élevé de ce matériau, principalement dû aux difficultés d’extraction, de transport et de découpe, a progressivement conduit à une diminution de son emploi sous forme de pierre massive (pierre de taille), au profit de produits plus minces (généralement 2, 3 ou 4 cm) commercialisés sous forme de plaques de surface généralement inférieure au mètre carré.

Dans ces épaisseurs (inférieures à 7 cm), les matériaux ne peuvent pas être autoporteurs ; ils ont besoin de se fixer sur un support stable. Il a donc fallu mettre au point des systèmes particuliers d’accrochage, adaptés aux supports construits en matériaux économiques les plus couramment utilisés dans la construction contemporaine, c’est-à-dire la brique, le parpaing ou le béton.

Des règles, concernant la mise en œuvre de ces revêtements de façades en pierres minces agrafées, ont alors été édictées au début des années 1970, puis progressivement améliorées ou complétées jusqu’à ce jour. Sur le plan réglementaire, le DTU 55-2 « Revêtements muraux attachés en pierre mince » fait référence depuis décembre 1979, la norme NF P 65-202, y apportant cependant quelques améliorations.

Pour bien comprendre toutes ces techniques de pose relativement nouvelles ainsi que les pathologies qui leur sont associées, il est nécessaire de garder à l’esprit que la pierre n’y joue qu’un rôle d’habillage décoratif : elle ne constitue en aucun cas une paroi étanche, ni à l’eau, ni à l’air.

S’agissant cependant d’habillages « lourds », il est courant d’exiger, pour ces travaux, la même garantie décennale qui s’applique au gros-œuvre. Il sera intéressant de suivre les évolutions de la jurisprudence sur ce sujet.

Enfin n’oublions pas que la pierre est un matériau naturel avec possibilité d’hétérogénéité, ce qui la différencie des autres matériaux décoratifs tels que la céramique, la terre cuite, la pâte de verre, etc., et que les dimensions des plaques mises en œuvre (et donc leur poids) sont beaucoup plus grandes. Cette différence a longtemps exclu la fixation des pierres par simple collage, mais les progrès récents dans les performances de certaines colles bicomposants sont en passe de modifier les habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
http://vision.tonwow.com
COOL3D
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 616
Age : 29
Localisation : mosta
Emploi/loisirs : etudiant en 5eme anneé architecture
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 76
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 2:28

La construction métallique

L a construction métallique dispose dans le BTP d’une « ancienneté » que certains interprètent comme un signe de non-modernité alors que d’autres y voient l’évolution d’une industrie centenaire qui a su s’adapter au progrès. En considérant la qualité — au sens large — des ouvrages construits, on peut chercher à comparer les filières de construction entre elles. On s’aperçoit alors que la construction métallique fait figure plus qu’honorable dans le panorama d’ensemble.

Pour cela, nous présentons le panorama en chiffres de l’entreprise de construction métallique en rappelant comment elle s’insère dans la chaîne des participants à l’acte de construire. Nous décrivons ensuite les modèles selon lesquels elle s’organise en tant qu’entreprise industrielle et en quoi les dernières évolutions des matériaux, des moyens de production, de l’informatique et de la normalisation influent sur son devenir.

Cela fait, nous reviendrons sur les avantages et inconvénients — parfois supposés ou surestimés — de l’acier, à la lumière des méthodes et des produits disponibles aujourd’hui. Parmi ces aspects, la qualification ou la certification des entreprises fera l’objet d’un développement particulier.
Revenir en haut Aller en bas
http://vision.tonwow.com
nounou27
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 1847
Age : 42
Localisation : mostaghanem
Emploi/loisirs : libraire - papeterie des arts
Humeur : comme l'Automne
Réputation : 0
Points : 1154
Date d'inscription : 12/08/2008

MessageSujet: Re: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 10:58

:000: :000: :000: :000: :000: merci cool3d

_________________
Revenir en haut Aller en bas
COOL3D
aide
aide


Masculin
Nombre de messages : 616
Age : 29
Localisation : mosta
Emploi/loisirs : etudiant en 5eme anneé architecture
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 76
Date d'inscription : 05/11/2008

MessageSujet: Re: techniques de construction   Jeu 4 Déc - 11:01

de rien nouno zayar rohek :000: :000: :000:
Revenir en haut Aller en bas
http://vision.tonwow.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: techniques de construction   Aujourd'hui à 7:06

Revenir en haut Aller en bas
 
techniques de construction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: Architecture :: Projets & principes de la conception architecturale-
Sauter vers:  
Creer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus