AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la scintigraphie

Aller en bas 
AuteurMessage
Nasrus black
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2489
Age : 35
Localisation : Mostaganem
Emploi/loisirs : medecin interne des hopitaux d'Oran
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 3474
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: la scintigraphie   Mer 17 Déc - 0:53

La scintigraphie



La scintigraphie est une technique d'exploration médicale qui utilise des produits radioactifs. Cet usage de produits radioactifs impose des précautions d'utilisation et fait que seuls certains services, disposant d'infrastructures particulières, ont le droit de faire cet examen.

Bien que le terme de "produits radioactifs" fasse peur, l'examen est strictement sans danger pour le patient, car les produits sont éliminés dans les urines, rapidement. Les urines sont d'ailleurs recueillies par le service qui effectue la scintigraphie.



Quel est le principe de la scintigraphie.
<BLOCKQUOTE>
La scintigraphie consiste à injecter un produit repérable car radioactif, qui va se fixer de façon passagère sur certains tissus ou certains organes. Un fois fixé, le médecin va mesurer la radioactivité sur l'organe ou les tissus intéressés. Il va pouvoir en faire une cartographie assez précise. L'analyse de cette cartographie va donner des éléments de travail au médecin, rarement un diagnostic. Ces éléments de travail devront être confronté à l'ensemble du dossier pour être interprété et pour choisir d'autres examens qui souvent donneront le diagnostic.
</BLOCKQUOTE>
Les scintigraphies les plus usitées.
<BLOCKQUOTE>
La scintigraphie thyroïdienne
<BLOCKQUOTE>
Elle serre à contrôler la répartition de la fabrication de l'hormone thyroïdienne sur la glande. On va utiliser de l'iode radioactif qui va être absorbée par le tissu glandulaire. Cette iode va entrer dans la fabrication des hormones thyroïdiennes.
Normalement l'iode se répartie de façon homogène.
Si une partie de la glande fabrique trop d'hormones, elle va "fixer" beaucoup d'iode, voire toute l'iode. A l'inverse si une partie de la glande ne travaille pas, elle ne fixera rien du tout.
Les bilans complémentaires et traitements seront totalement différent selon le résultat (biopsie , traitement médical: voir article sur les goitres.)
</BLOCKQUOTE>
Le thallium d'effort
<BLOCKQUOTE>
Il est utilisé en cardiologie pour visualiser l'irrigation du muscle cardiaque. On fait une épreuve d'effort à un patient et on lui injecte le thallium radioactif. Le produit va se fixer selon l'irrigation sanguine au niveau des fibres musculaires cardiaques. Les zones non irriguées par le sang, ou mal irriguées recevront pas ou peu de thallium.
On obtiendra une cartographie de l'irrigation du coeur. Elle sera de qualité bien inférieure à une coronarographie qui consiste à opacifier directement les vaisseaux cardiaques (ou artères coronaires).
Cet examen est moins lourd et moins dangereux que la coronarographie. Il permet une première approche chez les sujets fragiles, ou chez qui le diagnostic d'angine de poitrine est plus que douteux. En cas d'anomalie, on fait la coronarographie.
</BLOCKQUOTE>

La scintigraphie osseuse
<BLOCKQUOTE>
Elle est utilisée pour repérer les zones inflammatoires du squelette. Le principe est toujours le même. L'intérêt de l'examen est de voir toutes les lésions inflammatoires d'un squelette, lésions qui ne sont pas toujours douloureuses ni visible sur une radiographie normale. Cet examen va mettre en évidence aussi bien des fractures que des métastases cancéreuses, une arthrose évoluée ou une algodystrophie réflexe qui est une maladie bénigne, passagère (6 mois) et très douloureuse de certaines articulations (voir article).
En aucune façon, la scintigraphie ne permet de différencier les lésions sus citées les unes des autres: l'image de l'arthrose est la même que l'image d'une métastase. C'est le contexte clinique et les examens complémentaires qui orientent le diagnostic. Un scanner, une IRM, ou des tomographies localisées permettront après repérage à la scintigraphie, de différencier une métastase cancéreuse d'une arthrose.
</BLOCKQUOTE>
</BLOCKQUOTE>

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univ-vision.com
 
la scintigraphie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: medecine et Santé :: le conseil scientifique-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus