AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le ionogramme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasrus black
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2489
Age : 34
Localisation : Mostaganem
Emploi/loisirs : medecin interne des hopitaux d'Oran
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 3474
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: le ionogramme   Mer 17 Déc - 1:32

Le ionogramme



Le ionogramme est très utilisé en réanimation ou pour la recherche diagnostique de certains comas.

Na ou sodium (135 à 145 mEq/l) on le surveille chez les personnes atteintes d'insuffisances cardiaque, hépatique ou rénale. On le surveille également chez les personnes sous traitement diurétique. Il peut varier dans les deux sens. L'interprétation est du ressort du médecin.

K ou potassium (3.6 mEq à 5 mEq /l) Il varie souvent dans les mêmes circonstances que le sodium. On le recherche également quand les personnes ont des troubles du rythme cardiaque. Le résultat est ininterprétable s'il y a destruction des hématies dans le flacon. Les laboratoires le mentionnent.

Cl ou chlore est peut demandé en ville. Il a un vague intérêt en surveillance de réanimation.

Ca ou calcium total (95 à 105 mg/l ou 2.37 à 2.63 mmol/l) Il est utilisé dans des bilans qui servent à vérifier si la quantité quotidienne de calcium ingérée est suffisante. On l'accompagne alors d'une calciurie des 24 heures (mesure de l'élimination urinaire). Il sert aussi dans la surveillance de certains cancers avec métastases osseuses, et dans les bilans d'intoxication à la vitamine D.
Le taux de calcium est étroitement lié au taux de protides. Il faut donc les 2 dosages pour affirmer un résultat anormal. On peut, pour palier à cela, doser le Ca ionisé.

Mg ou magnésium (18 à 30 mg/l ou 1.5 à 2.5meq/l) Son dosage est très contesté. La pose d'un garrot ou l'apnée liée au stress suffit à rendre le résultat ininterprétable. Le Mg intracellulaire ou corpusculaire serait plus fiable. En pratique, son dosage n'apporte pas grand chose sinon peut être chez les sportifs intensifs.

Acide urique (40 à 60 mg/l ou 240 à 330 nanomoles/l) C'est le marqueur des personnes atteintes de la goutte. Il augmente alors considérablement. Il augmente aussi sous diurétiques, en cas d'insuffisance rénale et chez les personnes sous chimiothérapie ou atteintes de cancers.

Fer (80-160 microgr/100 ml 14 à 28 micromol/l) Il est utilisé dans les bilans d'anémie. Il témoigne du fer circulant dans le sang, et non des stocks de l'organisme. On le complète donc par la ferritine et la sidérophilline

Cu ou cuivre (100 à 200 microgr/l ou 1.57 à 3.14 millimoles/l) Il est utilisé dans la maladie de Wilson, qui est une maladie génétique, et en cas d'intoxication. Son taux est alors très augmenté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univ-vision.com
 
le ionogramme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: medecine et Santé :: la fac de médecine de vision :: hématologie-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus