AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 bronchite aigu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasrus black
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2489
Age : 34
Localisation : Mostaganem
Emploi/loisirs : medecin interne des hopitaux d'Oran
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 3474
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: bronchite aigu   Mer 17 Déc - 1:57

Description médicale



La bronchite se caractérise par une inflammation et une irritation des bronches, les conduits aériens qui mènent l'air inspiré de la trachée aux poumons. Elle est souvent précédée d’un rhume ou d’une grippe. Elle provoque une toux profonde et une quantité importante de sécrétions bronchiques, de couleur jaunâtre.
Pour la grande majorité des personnes, la bronchite aiguë dure à peine quelques jours et n’est pas problématique. Une toux sèche peut persister quelques semaines.
La bronchite aiguë est fréquente : la majorité des individus en sont atteints au moins une fois au cours de leur vie. Elle survient le plus souvent en saison automnale ou hivernale.
Remarque. Les personnes qui contractent une bronchite aiguë et dont les bronches sont fragilisées par une autre maladie respiratoire, comme de l'asthme ou une bronchite chronique, ont des symptômes plus prononcés. De plus, les risques de complications et les traitements sont différents. Il n’en sera pas question dans cette fiche.
Causes



  • La cause la plus fréquente de bronchite aiguë est une infection virale. Les virus sont inhalés, puis se propagent jusqu’aux bronches. Parfois, un rhume ou une grippe précède la bronchite. La bronchite d’origine virale est contagieuse. De l’automne au printemps, ce sont les virus de l’influenza A et B, le virus parainfluenza, le virus respiratoire syncitial, le coronavirus et l’adénovirus qui sévissent, alors que durant l’été, ce sont surtout les virus Echo et coxsackie. Le rhinovirus est quant à lui présent tout au long de l’année.
  • Plus rarement, une infection bactérienne peut être en cause, par exemple par le pneumocoque responsable de la pneumonie (Mycoplasma pneumoniae, Chlamydia pneumoniae ou Legionella pneumophila) ou par le bacille de Bordet-Gengou ou Bordetella pertussis (qui causent la coqueluche).
  • L’inhalation de fines particules dans l’air qui irritent les poumons, comme celles contenues dans la fumée de cigarette et les émanations d’un poêle à bois, peut déclencher ou aggraver une bronchite. Une forte présence de moisissures peut aussi être irritante, tout comme des poussières ou des gaz toxiques en milieu de travail, de même que le smog. Une fois inhalées, ces particules fragilisent la muqueuse des voies respiratoires. Elles y déclencheraient notamment des réactions inflammatoires.
    Certaines personnes y sont plus sensibles. C’est le cas notamment des enfants et des personnes qui souffrent de rhinite allergique ou d’asthme.
    Dans certaines régions de l’Afrique et de l’Asie du Sud-Est, la problématique est criante : plusieurs infections respiratoires aiguës ou chroniques sont générées par la fumée produite par la combustion du charbon au moment de la cuisson des aliments1. Les femmes et les jeunes enfants sont le plus touchés, parfois mortellement.
  • Enfin, une bronchite aiguë peut aussi être un signe d’asthme. En effet, lors d’études, des chercheurs ont observé que plusieurs personnes qui consultent un médecin pour une bronchite aiguë sont en réalité atteintes d’asthme sans le savoir22.

Évolution


Un simple épisode de bronchite ne doit pas être considéré comme inquiétant chez une personne en santé. Dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent d'eux-mêmes sans traitement en moins de 15 jours. Il est normal qu’une légère toux subsiste durant quelques semaines.
Si la bronchite persiste plus de trois mois ou si des épisodes répétés de bronchite se produisent, il est important d’obtenir les traitements adéquats. Tenter d’en identifier la cause et consulter son médecin à nouveau (voir aussi notre fiche Bronchite chronique).
Par ailleurs, il arrive que la bronchite s’aggrave en pneumonie, lorsque la santé est fragile ou que le microbe est plus virulent. Même une bronchite très bien traitée peut mener à une pneumonie. L’usage des antibiotiques ne prévient pas la pneumonie.
Symptômes




  • Un malaise général : des frissons, de la fatigue, une sensation de faiblesse, une baisse d'appétit, des maux de tête, des courbatures physiques. Il peut y avoir une légère fièvre.
  • Une toux profonde accompagnée d’expectorations visqueuses de couleur claire, jaunâtre ou verdâtre. Avec le temps, les sécrétions deviennent moins abondantes. La toux s'intensifie en position couchée, à l’extérieur lorsque l'air est froid et sec, et si l’air est chargé de substances irritantes, comme de la fumée de cigarette.
  • Une douleur à la poitrine et une impression de compression des poumons.
  • Un souffle court.

Remarque. Parfois, la bronchite s'accompagne d'une sinusite, d’une pharyngite ou d’une laryngite. En cas de pharyngite, la gorge est irritée et il y a une douleur au moment d’avaler. En cas de laryngite, la voix devient rauque ou s’éteint.
Personnes à risque




  • Les enfants et les personnes âgées.
  • Les personnes dont le système immunitaire est affaibli par un stress chronique, par une autre maladie, etc.
  • Les personnes atteintes d’asthme, de bronchite chronique, d’emphysème ou d’insuffisance cardiaque.
  • Les personnes atteintes de fibrose kystique, car leurs bronches restent obstruées par les sécrétions, ce qui favorise les infections.

Facteurs de risque




  • Le tabagisme et l’exposition à la fumée secondaire.
  • Vivre ou travailler dans un lieu où des produits chimiques circulent dans l’air et irritent les poumons.
  • Être exposé à une forte pollution atmosphérique. En période de smog, les cas de bronchite sont plus fréquents. En outre, le smog accentue les symptômes de bronchite.

Prévention



Pourquoi prévenir?
Quelques mesures d’hygiène simples réduisent le risque de bronchite; à mettre en pratique durant l’automne et l’hiver, des saisons plus propices aux infections respiratoires.
Mesures pour prévenir la bronchite et ses récidives
Les conseils suivants permettront d'éviter les bronchites aiguës, ainsi que leur répétition ou leur chronicité.
Habitudes de vie


S'abstenir de fumer et ne pas s’exposer à la fumée secondaire. Il est démontré que le tabagisme avive l'inflammation des bronches et déclenche des quintes de toux. Autre conséquence importante : la fumée épaissit les sécrétions et paralyse les cils bronchiques chargés d'expulser les sécrétions. Il semble que ce soit l’abandon du tabagisme qui a le plus d’effet positif sur la prévention des bronchites2.
Renforcer son système immunitaire. Le repos, l’exercice physique pratiqué modérément mais régulièrement, et la saine alimentation (combler ses besoins en protéines de même qu’en vitamines et en minéraux, éviter les abus d’aliments riches en sucre et en gras saturés, etc.) sont à la base d’une immunité équilibrée. Ces mesures concourent à prévenir les infections de toutes sortes et leur récidive. Pour en savoir plus à ce sujet, consulter notre fiche Renforcer son système immunitaire.
Prévention du rhume et de la grippe


Il est évidemment important de se prémunir contre les infections banales, comme le rhume et la grippe, puisqu’elles précèdent habituellement la bronchite. Quelques mesures d'hygiène fort simples en minimisent le risque :
- se laver fréquemment les mains;
- porter le moins souvent possible ses mains au visage;
- éviter les espaces confinés en présence de personnes infectées.
Pour les personnes à la santé fragile, la vaccination contre la grippe et contre la pneumonie peut réduire le risque de contracter une bronchite. En discuter avec son médecin.
Pour en savoir plus, consulter la section Prévention de nos fiches Rhume et Grippe.
Attention à la qualité de l’air


Dans la mesure du possible, il s'agit d'éliminer ou d'éviter les irritants aériens qui aggravent ou déclenchent les malaises respiratoires : gaz toxiques, poussières en milieu de travail, etc. Bien entretenir les appareils à combustion et leur système de ventilation (cheminée ou conduits d’évacuation), s’il y a lieu. Si l'on est à risque, il vaut mieux éviter les activités à l'extérieur lorsque la pollution de l'air est élevée.
Traitements médicaux



La bronchite aiguë se guérit d'elle-même en moins de 15 jours. Il est tout de même important de consulter un médecin afin d’avoir un diagnostic précis, et d’autant plus lorsque ces symptômes se manifestent :
- une fièvre importante ou soutenue;
- de l’essoufflement, surtout s’il s’accentue en position couchée;
- des crachats contenant du sang;
- des douleurs importantes à la poitrine;
- une sensation générale de faiblesse qui s’accentue.
Le médecin ausculte les poumons à l’aide d’un stéthoscope et fait des recommandations spécifiques en fonction de la cause de la bronchite et des symptômes rapportés.
La toux se résorbe habituellement d’elle-même en quelques jours sans traitement. En cas de toux nocturne, l’emploi d’un humidificateur dans la chambre apporte un soulagement. Si la toux perturbe malgré tout le sommeil ou les activités habituelles, on peut recourir à un remède contre la toux en vente libre, comme un sirop au dextrométorphane (DXM) ou à la codéine. Cependant, il faut savoir que leur efficacité est limitée, voire nulle pour bien des adultes21,23. Leur usage est d’ailleurs déconseillé aux enfants23. Par ailleurs, s'il y a des expectorations (une toux grasse), il est important de ne pas supprimer complètement la toux. En effet, celle-ci a comme effet bénéfique d'évacuer le mucus et de dégager les voies respiratoires.
Un fluidifiant bronchique peut être employé (par exemple, la Guaifenesin).
En cas de fièvre ou de raideurs musculaires, prendre de l'aspirine (pour les adultes seulement), de l'acétaminophène (Tylenol®, Panadol®, etc.) ou de l’ibuprofène (Advil®, Motrin®, etc.).
Pour la grande majorité des cas, les antibiotiques ne sont d’aucune utilité. De plus, la coloration jaune verdâtre n’est pas un indicateur d’infection bactérienne et ne justifie pas la prescription d’antibiotiques. Ces médicaments sont parfois prescrits si une infection bactérienne est diagnostiquée, au besoin.
Dans les cas plus graves, si le médecin soupçonne une pneumonie ou un autre problème pulmonaire, une radiographie des poumons aux rayons X peut être indiquée.

Soins maison


- Prendre du repos.
- Bien s’hydrater. Boire au moins huit tasses par jour d’eau et de breuvages chauds, comme du thé et des bouillons.
- Pour aider à liquéfier le mucus et favoriser son expulsion des bronches, maintenir un taux d’humidité de 30 % à 50 % à l’intérieur, en ventilant bien les pièces (au besoin, utiliser un humidificateur à vapeur froide ou tiède). Prendre des bains chauds est aussi bénéfique.
- Tout au long de la maladie, éviter autant que possible l’exposition à la fumée, à l’air froid et aux polluants atmosphériques.
- Suivre les autres mesures d'hygiène de vie décrites dans la section Prévention.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univ-vision.com
 
bronchite aigu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: medecine et Santé :: la fac de médecine de vision :: pneumologie / phtisiologie-
Sauter vers:  
Creer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus