AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Feuillage persistant 2

Aller en bas 
AuteurMessage
kassifazer
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 30
Emploi/loisirs : etudiant
Réputation : 0
Points : 14
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Feuillage persistant 2   Ven 23 Jan - 17:11

Clé de détermination des principaux genres à l'aide du feuillage et des
cônes
(d'après G. Callen)


Feuillage
persistant



Présence de rameaux longs, courts et
nains



Feuilles réunies dans
une même gaine généralement par deux, trois ou cinq. Cônes pendants, déhiscents
ou sérotineux, ovoïdes à cylindriques, globuleux à allongés (5 à 50
cm)
Revenir en haut Aller en bas
kassifazer
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 30
Emploi/loisirs : etudiant
Réputation : 0
Points : 14
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Feuillage persistant 2   Ven 23 Jan - 17:12

1. Présentation du genre

Distribution
géographique


Vaste aire de répartition naturelle dans
l’hémisphère Nord, de la zone subtropicale au cercle polaire arctique ; une
seule espèce, P. insularis se trouve demanière spontanée dans
l'hémisphère Sud, au niveau de la Malaisie. En Amérique, la limite méridionale
se situe au Guatemala, pour l’Europe, en Afrique du Nord et aux îles
Canaries
Genre représenté dans tous les climats et sur tous les types de
sols, jouant non seulement un rôle économique important mais aussi un rôle de
protection contre l’érosion.

Formes

Arbres de
formes et de hauteurs très contrastées, adaptées à des sols et des climats
extrêmes. Le représentant le plus grand se situe sur la côte Ouest des USA en
Californie ; il s'agit de Pinus Lambertiana, un pin à cinq aiguilles de
la Sierra Nevada pouvant atteindre 70 m de hauteur. A l'inverse, on retrouve des
pins ne dépassant pas une dizaine de mètres de hauteur dans les régions sèches
et semi-désertiques de Californie ; il s'agit des épèces Pinus
albicaulis
et Pinus aristata, qui peuvent rester des arbustes et
avoir plusieurs troncs.
Pinus banksiana, est l'espèce américaine la
plus nordique, capable d'atteindre le cercle polaire ; il s'agit d'une espèce
pionnière, à croissance en hauteur et volume extrêmement faible, atteignant 15 m
de haut à l’âge adulte. Sans intérêt économique, elle joue un rôle primordial
sur le plan écologique et contribue au maintien d’écosystèmes très
fragiles.
Plus proche de chez nous, dans les Alpes, une espèce d’une
vingtaine de mètres de hauteur, Pinus uncinata, a une variété « mugho »
colonisant les plus hauts étages alpins ; il s'agit d'un arbrisseau ne dépassant
pas 3 m de haut.

Rôle économique

Bois utilisé
en menuiserie, ébénisterie, charpente, parqueterie, mais aussi en caisserie ou
pour la production de pâte à papier.
Les Américains ont distingué deux
grandes catégories de bois, elles-mêmes subdivisées plus finement, pour exprimer
divers niveaux de qualité :
Soft-pine : bois tendres correspondant aux
pins à 5 aiguilles et commercialisés surtout en bois de pâte et en
caisserie.
Hard-pine : bois durs correspondant aux pins à 2 et 3
aiguilles et utilisés en menuiserie et charpente. On y retrouve les « Pitch Pine
» appelés chez nous pitchpin, pins à 3 aiguilles au bois lourd, orangé, aux
excellentes propriétés technologiques, abondamment commercialisés entre les deux
guerres (bon nombre de meubles ou de bancs d’école étaient réalisés en
Pitch-Pine dont le principal représentant est Pinus palustris
originaire de Virginie).

Gemmage

La résine du
pin maritime (Pinus pinaster) composée d’essence de térébenthine et de
colophane, a donné naissance à une industrie chimique florissante dans les
années 1880 et ce jusque dans les années 1960. Les demandes en résine étaient
telles qu’on constitua la plus grande forêt artificielle d’Europe dans les
landes de Gascogne. Le gemmage consiste à inciser le pin pour récolter dans des
godets fixés à l’arbre les oléorésines. Cette industrie a considérablement
régressé avec la concurrence de la pétrochimie. Le gommage est tout à fait
abandonné en France, mais encore pratiqué en Chine, au Brésil et au Portugal. Le
pin d’Alep, Pinus halepensis, et le pin à crochet, Pinus
uncinata
, étaient aussi exploités pour leur
résine.

Particularités morphologiques

On
distingue de trois types de rameaux et trois types de
feuilles.

Rameaux

Auxiblastes : ramaux
longs à croissance illimitée, comportant des bourgeons terminaux et
subterminaux
Mésoblastes : rameaux courts latéraux ne dépassant pas 5
cm et ne comportant qu’un bourgeon à croissance limitée
Brachyblastes
: rameaux nains (1 mm) sur lesquels naissent les euphylles scarieuses engainant
un faisceau d’aiguilles, les pseudophylles



Euphylles : feuilles primordiales
solitaires, aplaties, de plusieurs cm de long, présentes uniquement au stade
juvénile ; considérées comme les véritables feuilles
Euphylles
scarieuses
: feuilles écailleuses situées à la base des ramaux
nains
Pseudophylles : faisceau de feuilles appelées aiguilles, souvent
réunies par 2, 3 ou 5 rarement par 1, 4, 6 ou 8


Fleurs

Sexualité complexe, les chatons mâles
apparaissent au début du printemps, en grappes volumineuses, à la base des
pousses. Quelques semaines plus tard, ceux-ci libérent une énorme quantité de
pollen surnommée « pluie de souffre ». Dès que le pollen est disséminé, les
strobiles mâles disparaissent.
Grâce à ses ballonnets gonflés d’air, le
pollen est transporté par le vent jusqu’à l’inflorescence femelle, sorte de
petit cône violacé, situé à proximité du bourgeon terminal et composé de
bractées minuscules et d’écailles portant 2 ovules. S’étant immiscé entre les
écailles, le pollen pénètre à l’intérieur de l’ovule mais sans le féconder ; la
maturation s'achève au printemps suivant. A ce moment le cône aura atteint 2 à 3
cm de longueur. Lors de la germination du grain de pollen, celui-ci émet un tube
pollinique au travers duquel les spermatozoïdes viennent féconder l’ovule.
Revenir en haut Aller en bas
kassifazer
V.I.P
V.I.P
avatar

Masculin
Nombre de messages : 234
Age : 30
Emploi/loisirs : etudiant
Réputation : 0
Points : 14
Date d'inscription : 10/08/2008

MessageSujet: Re: Feuillage persistant 2   Ven 23 Jan - 17:12

Cônes

Après fécondation, la rapidité de développement
du cône varie d’une espèce à l’autre. Chez certaines, les cônes sont matures à
l’automne de la deuxième année ; chez d’autres comme le pin sylvestre, les cônes
mettront encore un an pour arriver à maturité. Le cône peut-être caduc et tomber
à maturité, persister encore quelques années sur l’arbre ou encore rester sur
l’arbre pendant plus de 10 ans (Pinus banksiana, Pinus
contorta
) en coservant des graines fertiles (cônes sérotineux).
Le
cônelet (première année) est constitué par des écailles dont les parties
visibles sont appelées ombilics.
L’écusson
est la partie visible de l’écaille d’un cône mature. Si la croissance des faces
ventrales ou dorsales est égale, l’ombilic est terminal
(section cembra) ; si la croissance de ces faces est inégale, l’ombilic est
dorsal dans la partie centrale de l’écusson.




2. Caractères
morphologiques


EcorceEcailleuse, épaisse, précocement fissurée
RameauxSillonnés, pubescents ou glabres la deuxième année
BourgeonsOvoïdes, pointus, écailleux
FeuillesLongues aiguilles réunies généralement par 2, 3 ou 5 à gaine caduque ou
persistante. Un faisceau libero-ligneux chez les pins à 5 aiguilles : aiguilles
haplostelées ; deux vaisseaux libero-ligneux chez les pins à 3 et 5aiguilles :
aiguilles diplostelées
FleursFleurs unisexuées.
Fleurs mâles situées à la face inférieure des rameaux
longs ; fleurs les femelles situées au sommet des rameaux longs, en dessous des
bourgeons
FruitsCônes cylindriques très longs (15 à 30 cm), à long pédoncule chez les pins à
5 aiguilles. Cônes petits (5 à 10 cm), coniques et courtement pédonculés chez
les pins à 2 aiguilles. Cônes grands (10 à 15 cm), ovoïdes et sessiles chez les
pins à 3 aiguilles
Enracinement potentielTraçant à oblique


3.
Classification & identification des espèces


Clef des Pinus
1.Aiguilles haplostelées, réunies par 5, à bords denticulés ; gaine
décurente
>>> 2
1.Aiguilles diplostelées ; gaine persistante>>> 3
2.De 5 à 8 cm ; rameau très pubescent Pinus
cembra
2.De 6 à 12 cm ; rameau glabre ou presquePinus
strobus
2.Bourgeon ovoïde brusquement retréci ; feuilles droites, souples,
sans stomate sur la face dorsale
Pinus
peuce
3.Feuilles réunies par 3 ; à gaine foliaire persistante. Ecorce
épaisse, bourgeons résineux, grandes feuilles vert foncé, cônes mucronés réunis
par 3
Pinus
ponderosa
3.Feuilles réunies par 2>>> 4
4.Ecailles des bourgeons libres à l’apex. Petites feuilles, à
lignes stomatiques glauques, vrillées
Pinus
sylvestris
4.Ecailles des bourgeons apprimées à l’apex. Longues feuilles,
épaisses
Pinus
nigra
Pinus laricio
Pinus
nigricans
4.Ecailles des bourgeons nettement libres à l’apex. Feuilles
rigides, de 15 à 20 cm de long
Pinus
pinaster
4.Bourgeon cylindrique, obtu, très résineux. Feuille de 3 à 5 cm,
vert foncée, non vrillée
Pinus
uncinata


4. Espèces
étudiées


Pinus
cembra

Pinus
nigra

Pinus
laricio

Pinus
nigricans

Pinus
pinaster

Pinus
ponderosa

Pinus
strobus

Pinus
sylvestris

Pinus
peuce

Pinus
uncinata
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feuillage persistant 2   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuillage persistant 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: Agronomie :: la serre des agronomes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus