AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Découverte d’un récepteur qui pourrait prévenir la cécité, stopper la croissance de tumeurs et favor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasrus black
Admin
Admin


Masculin
Nombre de messages : 2489
Age : 33
Localisation : Mostaganem
Emploi/loisirs : medecin interne des hopitaux d'Oran
Humeur : calme
Réputation : 0
Points : 3474
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Découverte d’un récepteur qui pourrait prévenir la cécité, stopper la croissance de tumeurs et favor   Dim 19 Oct - 15:19

Montréal, le 6 octobre 2008 – Une équipe internationale de chercheurs a découvert l'élément déclencheur de plusieurs maladies graves. Dans la version en ligne de la revue Nature Medicine, des scientifiques du CHU Sainte-Justine, de l'Université de Montréal et de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) de France expliquent de quelle façon le récepteur GPR91 active la croissance vasculaire non contrôlée à l'origine d'une perte de vision liée à des maladies engendrant la cécité. Ces résultats peuvent également avoir de vastes répercussions favorables sur la régénération des tissus cérébraux.

Dans le cadre de leur étude, l'équipe a découvert que le récepteur GPR91 est impliqué dans la croissance vasculaire irrégulière à l'origine des principales causes de cécité dans le monde industrialisé : rétinopathie du prématuré chez les enfants, rétinopathie diabétique chez les adultes (une perte de vision ou cécité touchant jusqu'à 90 pour cent des personnes diabétiques) ou dégénérescence maculaire chez les personnes âgées (perte de la vision centrale).

« Nous avons découvert que le récepteur GPR91 est un maître régulateur de la croissance vasculaire qui déclenche une prolifération incontrôlée et anarchique des réseaux vasculaires dans le cas des rétinopathies. Cette prolifération non contrôlée peut provoquer le détachement de la rétine et la perte de vision », précise le Dr Mike Przemyslaw Sapieha, auteur principal de l'étude et chercheur au CHU Sainte-Justine et à l'Université de Montréal.

« Maintenant que nous avons cerné le rôle déterminant du GPR91 dans le mécanisme de la maladie, nous pouvons aller de l'avant et concevoir des traitements afin de bloquer le récepteur et, par conséquent, stopper la perte de vision » ajoute le Dr Sapieha. « En raison de son fort potentiel thérapeutique, l'inhibition du GPR91 pourrait mettre un terme aux maladies engendrant la cécité. »

Le GPR91 ...


et la préservation des neurones

L'étude réalisée par l'équipe est également prometteuse quant à la possibilité que le GPR91 préserve les neurones. « Les neurones sont les principaux senseurs participant à l'oxygénation de la rétine et les principaux intervenants dans le processus de réparation de celle-ci », explique le Dr Sylvain Chemtob, directeur de l'étude, chercheur dans le domaine néonatal au CHU Sainte-Justine et professeur au département de pédiatrie, d'ophtalmologie, de pharmacologie et à l'école d'optométrie de l'Université de Montréal.

« Compte tenu des similarités entre la rétine et le cerveau, nos conclusions au sujet de la rétine pourront être également appliquées au cerveau, affirme le Dr Chemtob. En stimulant le développement du réseau vasculaire l'activation du récepteur GPR91 pourrait également permettre de préserver les neurones des tissus cérébraux endommagés lorsqu'une personne subit un accident vasculaire cérébral ou un traumatisme crânien. »

Le GPR91 pour stopper les tumeurs

L'étude en question est la toute première à porter sur les vastes répercussions de l'utilisation du GPR91 et la manière dont ce récepteur, présent sur les neurones, réagit aux stress et ajuste l'état d'oxygénation des tissus.

« Il s'agit d'un nouveau concept en biologie vasculaire, souligne le Dr Sapieha, qui note qu'on peut envisager de lutter contre l'expansion des tumeurs cancéreuses en travaillant avec le récepteur GPR91. Si, en bloquant le récepteur GPR91, on empêche les vaisseaux sanguins de proliférer et d'alimenter une tumeur en nutriments et en oxygène, on pourra entraver considérablement la progression du cancer. »

Même si cette recherche prometteuse a été menée sur des animaux, le récepteur GPR91 est également présent chez les humains. Selon le Dr Chemtob, l'élargissement à la recherche clinique aura lieu d'ici trois à quatre ans. « Nous prévoyons que ces résultats auront une énorme incidence » signale-t-il.

Publicité

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.univ-vision.com
 
Découverte d’un récepteur qui pourrait prévenir la cécité, stopper la croissance de tumeurs et favor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vision Sur l'Université :: medecine et Santé :: la revue medicale-
Sauter vers:  
Creer un forum | © phpBB |  | Contact | Signaler un abus